Le mot du Président

Réussissons notre citoyenneté

Photo du Président de l’Assemblée de la province Nord

L’exercice du pouvoir politique est un levier par lequel il est possible de traduire dans la réalité les aspirations et les idéaux pour lesquels on a combattu, et pour lesquels des compagnons de lutte ont donné leur vie.

C’est ainsi que depuis plusieurs années maintenant, nous avons choisi d’être présents dans les institutions. De 1989 à 1999, dans le cadre des Accords de Matignon-Oudinot, puis de 2000 jusqu’à aujourd’hui, dans celui de l’Accord de Nouméa, nous nous sommes investis continuellement dans le travail de la collectivité provinciale.

L’Accord de Nouméa a confirmé plusieurs axes de nos idéaux. Il constitue donc le cadre global de notre action politique, et nous a permis depuis de mettre en œuvre les mesures de décolonisation dans l’objectif de l’accession de notre Pays à la pleine souveraineté.

De mai 1999 à mai 2014, la majorité issue des urnes est indépendantiste en province Nord et elle nous a confié la présidence de l’Assemblée. Dès lors, il m’était apparu indispensable de donner à notre collectivité des perspectives claires et de permettre aux conseillers qui la composent de les mettre en œuvre, de les développer et de les défendre à l’extérieur dans les instances où ils siègent au nom de la province Nord. De même, elles doivent permettre aux services provinciaux d’avoir des directives précises et un cadre de travail pour traduire en actions concrètes notre volonté politique.

Ainsi en 2000, des politiques publiques ont été définies pour la province Nord. Ce sont des orientations et des positions à défendre par les conseillers provinciaux qui, traduites en termes opérationnels, sont mises en œuvre par les services de notre collectivité.

Durant les trois dernières mandatures, la mise en œuvre de nos politiques publiques, dans le cadre du rééquilibrage, a permis de développer la province Nord. Nous pouvons tous en mesurer les effets aujourd’hui dans les domaines économique, social, culturel et environnemental.

Certes, il reste encore beaucoup à faire, car la construction de notre province et du Pays en général est une tâche de longue haleine. Néanmoins, les évolutions significatives constatées nous autorisent à dire que nous sommes bien sur le chemin du rééquilibrage et de la construction de la citoyenneté, édictés par l’Accord de Nouméa.

La période de 2014 à 2019 constitue la dernière mandature de la mise en œuvre de l’Accord de Nouméa. Période charnière dans laquelle sont posés les grands enjeux de la sortie de cet accord relatifs à l’avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie et au transfert des dernières compétences. Devant le contexte qui a évolué et les enjeux qui restent à relever, et pour poursuivre avec efficience les objectifs que nous nous sommes fixés, il m’est apparu nécessaire de revisiter nos politiques publiques afin de les adapter à la période qui s’ouvre.

Poursuivre le rééquilibrage et convaincre la population de la pertinence de nos choix et des actions engagées ou qu’il reste encore à engager, réussir notre citoyenneté et la construction du destin commun, c’est l’ambition que tient à réaffirmer la majorité actuelle et, je le souhaite avec toutes les formations politiques de notre Assemblée, à travers la mise en œuvre de nos politiques publiques ainsi reformulées. Les politiques publiques sont des orientations et des directives permettant de définir les actions concrètes avec et pour nos populations, pour transformer les réalités et leur permettre ainsi de se développer et de s’épanouir.

Ainsi, et dans ses domaines de compétences, les objectifs stratégiques, les enjeux et les programme d’actions ont été soit réaffirmés, soit reformulés pour être en adéquation avec les exigences de la réalité sans cesse en mutation, de notre province.

Signature du Président de l’Assemblée de la province Nord
Paul NEAOUTYINE
le Président de l’Assemblée de la province Nord