AccueilAbonnementCarte interactiveLiens pratiquesPlan du siteEcrivez-nousMentions légales VISITER
   Recherche
      
UNE INSTITUTION
VISITER
VIVRE
ACTUALITÉS
VISITER LA PROVINCE NORD
L'environnement > Le développement durable
Développement durable | Accompagner le développement | ACC Mont Panié
Préservation des ressources naturelles | Richesse biologique exceptionnelle

Modification de la réglementation de la chasse en province Nord :

*Rapport de présentation

*Tableau des correspondances

* Délibération

Pour recueillir votre avis (jusqu'au 15 janvier 2017), écrire à consult-enviro-pn@province-nord.nc

 

1 - Le développement durable en province Nord

Né sur la base de constats environnementaux (et sociaux), le développement durable est un développement permettant à la génération présente de satisfaire ses besoins et d'accroître son bien-être sans compromettre la capacité des générations futures à faire de même. Cette définition fondatrice est née du constat de la limitation des ressources disponibles d'une part, et de la nécessité du contrat entre les générations quant au maintien de ces ressources d'autre part. De par son contexte insulaire et ses particularismes écologiques, la question de la préservation des ressources est particulièrement critique en Nouvelle-Calédonie, comparativement à d'autres pays continentaux.

Les trois volets du développement durable sont :

> Le Développement économiquement viable  : la priorité provinciale reste l'amélioration des conditions générales de vie de ses habitants. Brimer toute activité économique au nom de la protection de l'environnement serait un non-sens, à l'effet inverse de celui recherché.

> Le Développement écologiquement soutenable  : le développement économique doit se réaliser selon des procédés reproductibles sur une durée indéfinie. Toute activité qui tend à épuiser une ressource sans la renouveler ou sans trouver une ressource de substitution prépare sa propre fin : elle ne peut être soutenue indéfiniment et ne constitue donc pas un moyen de développement à moyen ou long terme.

> Le Développement socialement équitable  : les solutions de développement durable ne saurait conduire à une discrimination entre les individus, quelle qu'en soit le critère. De plus le développement durable est un modèle de développement qui implique une équité de traitement entre tous les individus sans distinction, en particulier vis à vis de principes écologiques fondateurs : principe de prévention, de précaution, de participation, et principe du pollueur payeur.

La province Nord a intégré ces éléments et principes de développement durable dans le cadre de ses politiques publiques. Cette intégration est rendue possible par l'attribution aux provinces à la fois des compétences en matière de développement économique et en matière d'environnement. C'est pour cette raison que l'organigramme provincial ne comporte pas de direction de l'environnement : les questions environnementales sont intégrées naturellement dans toutes les activités, de même que le service de l'environnement est intégré au sein des services de développement économique dans la DDEE (direction du développement économique et de l'environnement ).

La politique environnementale de la province Nord consiste donc d'une part à accompagner le développement économique, et d'autre part à assurer la préservation de ses ressources. Cette politique tient compte des spécificités de son territoire, c'est à dire une richesse biologique exceptionnelle, mais aussi la place importante des communautés locales dans la gestion des vastes espaces de la province Nord.

2 - Histoire du Développement durable

Le développement peut se comprendre comme l'accroissement du bien être de chacun. Cet accroissement, l'homme l'a tout d'abord poursuivi en s'appuyant sur la notion de l' "homme-maître-et-possesseur-de-la-nature", source de la satisfaction de ses besoins matériels, cette satisfaction étant considérée comme la condition du bonheur, but ultime de l'existence (finalité inscrite par exemple dans le préambule de la déclaration des droits de l'homme de 1789 et dans la déclaration d'indépendance des Etats-Unis de 1776).

Par des innovations techniques toujours plus poussées, et donc en transformant de façon toujours plus profonde son environnement, l'Homme a utilisé le progrès comme un outil au service de sa quête d'un bonheur matérialiste, parfois sans discernement tant l'idéologie du progrès alimentait la croyance forcenée en un avenir toujours meilleur de l'Homme maître de son environnement.

A cet optimisme a été associé la théorie économique libérale classique : l'individu laissé libre maximise son activité économique pour assouvir ses besoins matériel et contribue par là même à l'accroissement du bien-être général.

Malheureusement, ce développement est arrivé à ses limites, car basé sur des postulats de départ candides, parmi lesquels l'omniscience des individus, la concomitance du bonheur individuel avec le bien être collectif et l' "inépuisabilité" des ressources.

Le modèle occidental moderne de développement s'est avéré de plus en plus insoutenable, se retrouvant fasse à des dysfonctionnements de plus en plus criants : accroissement des inégalités entre les individus et entre les pays au niveau socio-économique et émergence d'une insécurité environnementale (accidents industriels, catastrophes écologiques, dérèglement du climat, crise de l'eau potable, etc.).

Jusqu'alors considérés comme un support aux ressources inépuisables et susceptible de retrouver son équilibre après toute perturbation, la nature "immuable et sous contrôle", concept fondamental du modèle occidental moderne fait apparaître chaque jour un peu plus l'ampleur des traumatismes causés par le sacro-saint Progrès.

D'idéologiques, les mouvements écologistes de la seconde moitié du 20 ème siècle se politisent de plus en plus. Leur audience limitée au départ est renforcée par un sentiment croissant d'insécurité environnementale : les dérèglements jadis les plus impensables deviennent de plus en plus visibles, et les craintes pour l'environnement sont renforcées par des catastrophes de plus en plus fréquentes qui cristallisent toutes ces peurs (Amoco Cadiz en 1978, Bhopal en 1984, Tchernobyl en 1986, AZF en 2001, etc.).

L'aboutissement de cette remise en cause du modèle "tout économique" est le concept de développement durable, d'abord apparu sous le terme d'éco-développement en 1972, puis en 1980 dans un rapport de l' UICN .

La consécration de ce nouveau modèle est le Sommet de la Terre (Rio, 3-14 juin 1992), ou le développement durable est placé comme pierre angulaire d'un nouveau partenariat mondial.

 

 

Retour en haut de la page Retour en haut de page Imprimer Imprimez cette page Tous droits réservés © 2003 - Province Nord     
Optimisé pour 800x600 et IE 5 et +    

VIVRE ACTUALITÉS UNE INSTITUTION VISITER