Première journée à l’antenne du Nord de l’Université de la Nouvelle-Calédonie

Jeudi 27 février 2020

Les tout nouveaux locaux de l’Université de la Nouvelle-Calédonie (UNC), à Baco, ont accueilli leurs premiers étudiants, hier matin.

 

« C’est la naissance d’un bébé, maintenant, il faut le nourrir pour qu’il grandisse. » Anthony Tutugoro, doctorant en sciences politiques et vacataire de l’UNC, n’aurait raté ce jour pour rien au monde. Hier matin, l’antenne de la province Nord de l’Université, à Baco, accueillait ses premiers étudiants. Un moment historique.

Après la coutume, les élèves ont été regroupés pour la distribution des emplois du temps et pour la présentation des grandes étapes de la scolarité, à savoir, les périodes d’enseignement, les sessions d’examen et de vacances, puis à 11 heures, les premiers cours ont été donnés.

C’est à côté du centre de secours de Pouembout-Koné, sur le site du GDPL de Baco, qu’a été implantée l’UNC. Les travaux ont battu leur plein jusqu’en fin de semaine dernière pour qu’hier les étudiants, les professeurs et l’équipe technique puissent prendre possession des lieux. Les bâtiments sont flambant neufs, même si les abords restent encore en terre battue. Les élèves viennent de tout le pays, dont certains des îles Loyauté. « On est un peu loin de la famille, mais on sait qu’on le fait pour la fierté de nos anciens », souligne une étudiante. Comme pour les rentrées précédentes, les étudiants bénéficieront d’un parcours individualisé. Ils auront un temps horaire consacré aux travaux dirigés et un autre aux travaux pratiques pour opérer une transition en douceur entre le lycée et l’université.

« C’est une chance inestimable pour les étudiants du Nord de pouvoir étudier à la maison sans avoir à se déplacer sur Nouméa. Ce matin, j’ai rencontré des élèves motivés qui ont bien pris conscience de l’importance de cet outil », se réjouit Anthony Tutugoro.

Rééquilibrage par la formation

Le campus accueille un amphithéâtre, des salles d’enseignement, une bibliothèque, des espaces de convivialité ainsi que des lieux de travail collaboratif, le tout interconnecté au pôle numérique et technologique (PNT) de Nouville afin de favoriser la diffusion numérique des enseignements et de la culture scientifique.

L’accès à l’Université pour tous et à la réussite dans l’enseignement supérieur reste la priorité de l’antenne de Koné, un souci de rééquilibrage par la formation.

Le Consortium pour la recherche, l’enseignement supérieur et l’innovation en Nouvelle-Calédonie a mis en place des travaux de recherche qui sont spécifiquement dédiés au développement de la province Nord.

« Un vrai outil du rééquilibrage »

Samuel Gorohouna, maître de conférences en sciences économiques et responsable de l’antenne, est aux anges. « C’est l’aboutissement de plusieurs années de travail. Ce projet d’antenne est né en 2013 et c’est avec un peu d’émotion que l’on en voit aujourd’hui la concrétisation. »

Si l’antenne de Baco a accueilli hier une soixantaine d’étudiants en première et en deuxième année de licence d’économie et gestion, l’effectif devrait se porter à environ 80 au premier semestre avec l’ouverture d’un DAEU.

Les filières sont choisies en fonction des choix des étudiants. « On ne dédouble pas pour dédoubler, on a regardé dans quelles filières allaient les élèves du Nord pour faire notre choix, en privilégiant des formations spécifiques. »