La représentation de la jeunesse s’organise

Samedi 19 août 2017

L’Association pour la valorisation de la jeunesse en province Nord (AVJPN), en collaboration avec le Conseil des jeunes de Daù Ar (Bélep, CJDA), la commune de Bélep, le Centre d’entraînement aux méthodes d’éducation active (Ceméa) Pwärä Warö et la province Nord, a organisé le regroupement d’une soixantaine de jeunes à Bélep, du 10 au 15 août.

« L’idée était de leur permettre de se rencontrer, d’échanger sur leurs expériences individuelles et collectives et d’émettre des propositions d’actions pour la création d’organisations jeunesse au niveau de leurs communes respectives », indique François Pouihamboutte, vice-président de l’AVJPN.

Initialement, huit communes devaient être représentées : Ouégoa, Pouébo, Touho, Houaïlou, Kouaoua, Canala, Poya et Bélep. « Malheureusement, les jeunes de Canala n’ont pas pu être présents, mais on ne les oublie pas, ils font partie de la dynamique », précise le vice-président.

« Certains jeunes qui ont participé sont déjà dans une structure. D’autres pas, mais tous sont engagés dans cette dynamique de rassemblement de tous les jeunes des communes, quelle que soit leur appartenance ethnique ou religieuse. »

Les ateliers de réflexion se sont tenus durant les matinées, selon une méthode définie. Chaque délégation a tout d’abord fait une brève présentation de sa commune : langues, tribus, infrastructures publiques et privées existantes, événements phares, types d’actions mises en place par la commune, différents domaines ou secteurs d’activité des associations.

« Séjour magnifique et très riche »

Est venue ensuite l’expression des attentes collectives des jeunes : « Qu’est-ce qui manque en termes d’animations, de loisirs, d’espace jeune dans la tribu ou dans la commune ? » ou « De quoi avez-vous besoin pour favoriser les loisirs, l’animation et l’expression des jeunes ? »

Des propositions ont été formulées sur ce qui pourrait être fait, avec qui et comment.

Une synthèse de ces travaux a été élaborée par commune. « On voulait que les jeunes puissent partir de Bélep en ayant noué des liens, engagé des partenariats, et l’objectif a été atteint », considère François Pouihamboutte. Audrey Poiba, de l’association Niide Apulip de Touho, a apprécié ce « séjour magnifique et très riche. Le programme était bien avec la partie travail le matin, et diverses activités proposées par le CJDA l’après-midi : pêche en bateau, permaculture et hydroculture, vannerie, ramassage et tri des déchets, préparations culinaires (pain et salade de fruits de mer), et graff avec deux intervenants de Touho, Laurine et Charley ». Et d’ajouter : « Au début, c’était un peu dur pour nous mélanger, mais après avoir fait connaissance, le contact entre nous tous était bon et amical. On a bien avancé dans le programme de travail, sur nos besoins, on a pris le temps de la réflexion et d’analyser. »

Le Ceméa Pwärä Warö est une des chevilles ouvrières de l’accompagnement des montages de projets associatifs jeunes en province Nord. « Les jeunes ont exprimé leurs connaissances, leurs visions de leurs communes et les ont partagés avec les autres, souligne Marie-Laure Cagnewa, du Ceméa. Ils ont pu formuler des idées, des projets à mettre en place, qui leur correspondent, leur ressemblent. Il y a beaucoup d’idées de création d’associations de jeunes. »

Marie-Laure retournera les voir « dans leurs communes et tribus, pour les accompagner ».

Les Nouvelles-Calédoniennes