Cent postes à saisir dans l’administration pénitentiaire

Mardi 2 juillet 2019

Vendredi, la salle Au Pitiri a accueilli une réunion d’information sur les métiers, les modules de préparation au concours et les perspectives d’emplois de l’administration pénitentiaire.

Il a été expliqué aux cent trente personnes présentes, que le ministère de la Justice prévoit de créer quatre-vingts postes de surveillant pénitentiaire et vingt cadres et autres personnels, pour le futur centre de détention de Koné. Ces emplois directs pourront être pourvus par mutation interne, parmi les fonctionnaires expérimentés du Camp-Est de Nouméa, ou par de nouveaux fonctionnaires issus des concours. Pour s’inscrire, il est impératif d’être âgé entre 19 et 42 ans, d’être de nationalité française, de jouir de ses droits civiques, d’avoir un casier judiciaire vierge, d’être titulaire du brevet des collèges ou d’un diplôme équivalent, et d’être en règle au niveau du service national. Un examen médical devra attester l’aptitude à l’exercice de ces fonctions. Les épreuves se dérouleront en deux temps, avec des épreuves d’admissibilité puis d’admission. Une fois admis au concours, les élèves surveillants suivront une formation de six mois rémunérée en Métropole.

Trois sessions collectives de préparation, de huit semaines chacune, seront organisées par la province Nord, pour un total de quarante-huit personnes, du 19 août au 14 septembre. Renseignements auprès de la direction provinciale de l’enseignement, de la formation, de l’insertion et de la jeunesse (Defij Nord) au 47 72 27.

Les Nouvelles-Calédoniennes