La chasse à la roussette et au notou ouverte sur fond de grogne

Mardi 3 avril 2018
En province Sud comme au Nord, les règles sont strictes pour la chasse à la roussette et au notou. Les chasseurs de Farino ont manifesté devant le parc des Grandes Fougères, samedi.

Le moment était attendu par tous les chasseurs. Depuis dimanche, la chasse à la roussette et au notou est autorisée. Mais les codes de l'environnement des provinces Nord et Sud prévoient des dispositions strictes : la pratique est limitée aux samedis et aux dimanches (seulement du mois d'avril), elle n'est autorisée que du lever au coucher de soleil et les chasseurs ne peuvent prendre que cinq notous et cinq roussettes par jour. Des règles différentes pour les chasseurs du parc des Grandes Fougères qui peuvent prélever, par jour et par personne, deux notous (la chasse à la roussette y est interdite toute l'année).

Justement, à la veille de l'ouverture de la chasse, samedi, le collectif des chasseurs de Farino et des coutumiers de la région ont exprimé leur mécontentement devant l'entrée du parc. « Le conseil d'administration des Grandes Fougères a pris la décision de diminuer le quota des chasseurs autorisés de quinze à huit et d'interdire la chasse du notou en 2019 sans nous prévenir », regrette Jacques Dangio, président de l'association des chasseurs de Farino. « Nous dénonçons également le manque de budget concernant la régulation des cerfs, la cueillette sauvage de plus en plus pratiquée et les actes de braconnage dans des zones conservatoires qui ne sont pas punis », ajoute ce chasseur qui demande « une réunion avec le conseil d'administration du parc avant d'autres actions. Car on ne va pas en rester là ».

Les Nouvelles-Calédoniennes