Comment réduire l’impact des transports ?

Lundi 4 juin 2018

La province Nord a organisé une semaine d’ateliers participatifs pour la construction de son Plan climat énergie. A Poindimié, il a été question de transport

 

Après Koumac et avant Kouaoua, les ateliers du Plan climat énergie de la province Nord ont fait escale la semaine dernière à Poindimié afin de parler Transport et mobilité, lors d’une rencontre organisée à la mairie par le service de développement durable de la DDEE (Direction du développement économique et de l'environnement). Une démarche souhaitée en concertation avec la population pour tracer les grandes lignes dans ce domaine du Plan énergie climat de la province.

Le maire de Hienghène était présent, de même que quelques associations telles Hôt-Hüt de Touho et Popwadène de Poindimié.

Durant cette réunion, de grands axes ont été développés sur la base des objectifs fixés lors d’un précédent atelier. Un chantier de grande ampleur à mettre en place pour, au final, limiter au mieux l’impact des déplacements sur l’environnement et le climat, sachant que le déplacement des personnes représente 26 % des émissions directes. La mise en place d’un schéma directeur des transports à l’échelle de la province Nord est apparue primordiale.

Inciter au covoiturage

Parmi les pistes explorées, les participants ont évoqué l’incitation à la réalisation d’un plan de déplacements pour les entreprises, les établissements scolaires et les administrations. A ce sujet, Samuel Tiavouane, chargé de mission Climat énergie auprès du service de développement durable, a rappelé que tous les véhicules de la province sont désormais gérés à travers un parc auto. « Avant, chacun repartait avec la voiture », a-t-il souligné. Cette mesure a permis de réduire considérablement les déplacements non justifiés, donc les coûts et par ricochet « de réduire l’émission de CO² ».

L’incitation au covoiturage est également une piste, en mettant en avant les économies réalisées par les adeptes de ce mode de transport. Le transport de fret a fait l’objet d’une réflexion où il a été proposé de limiter les voyages à vide par un retour des emballages. Le transport de fret par voie maritime a également été évoqué.

« Les objectifs de développement restent. On continue à faire du développement économique, à faire du rééquilibrage, tout en développant mieux et plus propre », a déclaré hors réunion Samuel Tiavouane.

Les Nouvelles-Calédoniennes