Droit de réponse de la province Nord au magazine "VKP infos"

Jeudi 21 juin 2018

Droit de réponse de l’institution provinciale chargée d’une mission de service public à un magazine de communication privée

 

La province Nord, en tant qu’institution publique, se doit d’apporter aux rédacteurs du magazine VKP Infos les lumières qui leur ont manifestement fait défaut dans l’écriture de l’article intitulé « VKP 2004-2016 : exercice d’autosatisfaction » relatif à l’exposition « VKP 2004 – 2016 : le nouveau pôle urbain », organisé par la Cellule Koniambo, entité rattachée à la province Nord, plus particulièrement à son exécutif.

Le magazine du premier trimestre 2018, dans lequel est paru cet article, mérite néanmoins que l’on s’intéresse à la forme autant qu’au fond. Le site institutionnel de la province Nord se prête parfaitement à l’exercice.

Écrit sous la forme d’un édito camouflé sous des traits et des postures journalistiques, il est évident que l’article concerné ne traite pas de l’exposition elle-même, mais s’en empare pour diffuser une critique acerbe de la province Nord et des dossiers qu’elle porte. A quel dessein ?

La présence et l’intérêt du magazine VKP Infos dans le paysage médiatique ne sont pas à remettre en cause.

Edité par la société VKP Communication, celui-ci reste cependant un vecteur de communication privé dont les intérêts et la ligne éditoriale sont dictés par un modèle économique le conduisant potentiellement à s’exonérer de certaines valeurs journalistiques, dont celles des citoyens à disposer d’une information non-partisane.

Les propriétaires de VKP Infos sont des communicants dont le magazine sert aussi de « devantures » publicitaire pour asseoir et légitimer un ensemble de compétences supposées, notamment mises en avant lors des réponses aux appels d’offres ou sollicitations de prestations.

Il est à ce titre intéressant de noter que VKP Communication avait fait partie des candidats non-retenus pour la conception et la réalisation de la publication VKP 2004-2016, comme de l’exposition.

Le dépit commercial expliquerait-il la tournure de l’article consacré à ce sujet ?

Nous avons à cœur, comme nous l’avons toujours fait, lorsque des médias souhaitent aller au-delà des apparences et des facilités de langage ou de compréhension, d’être le plus transparent possible. Cela est une volonté de nos fameuses politiques publiques dont tout le monde parle, mais qui sont rarement lues et comprises dans leur globalité.

Il nous parait utile de comprendre les motivations d’un article remettant non seulement en cause la pertinence de l’exposition mais se servant de cette dernière pour évoquer d’autres dossiers portés par la Province Nord, également  inscrits dans ce que l’on appelle « le rééquilibrage territorial », mais plus symboliques au regard de leur portée ou de leur dimension.

Remettre en cause la validité des politiques publiques de la province Nord, tel que le fait l’article de VKP Infos, conduit ses auteurs à nier que leur propre activité et celle de Nord Communication y sont pourtant intimement liées. Ni la société porteuse, ni le magazine, n’auraient vu le jour sans l’action volontariste de la collectivité en faveur du développement de la zone VKP.

Les évidences sont parfois vite oubliées, tant les situations et les contextes paraissent intégrés dans le quotidien de chacun.

Nous relevons le titre de l’article dans ce qu’il présente de sa propre violence littérale.

La province Nord ne porte pas dans ses gènes « l’autosatisfaction ». Celle-ci n’a  jamais été prédominante dans la conceptualisation et l’opérationnalisation de nos politiques publiques.

Une constante que l’on ne retrouve pas de manière évidente dans cet article qui oscille entre l’édito,  le reproche personnel, voire le positionnement politique. Nous sommes navrés et profondément attristés de constater à quel point l’ignorance,  le manque de rigueur dans les investigations menées pour l’écriture de cet article et le parti pris ont conduit à un tel comportement et à de telles incompréhensions.

Pour faciliter notre lecture du magazine dans l’avenir, nous invitons l’auteur, qui n’a pas souhaité laisser de signature et a préféré l’anonymat, à afficher clairement son opposition systématique à tout projet ou initiative porté par la province Nord. Le nom du magazine pourrait certainement être modifié en ce sens, afin d’éclairer le lecteur dès la page de couverture.

Si telle n’est pas la ligne éditoriale du magazine, nous adressons un geste de volonté de partage et de transparence en invitant ses commanditaires à prendre l’attache des services de la province Nord et de ses élus, afin d’approfondir leur analyse, leur compréhension des missions et réalisations provinciales, afin de participer à une meilleure information de nos citoyens.

La Province Nord