Des solutions concrètes pour le Plan énergie climat

Mercredi 30 mai 2018

Après le diagnostic, qui a eu lieu de septembre à décembre 2017, la concertation en ateliers vient de commencer afin de construire en commun le Plan énergie climat de la province Nord

 

Pas moins de quatre ateliers se tiendront jusqu’en juin afin de mettre en place le Plan énergie climat de la province Nord. Le premier a eu lieu hier à Koné sur le thème « Résidentiel et tertiaire ». La consultation continue aujourd’hui à Koumac sur « Agriculture et pêche », demain à Poindimié sur « Transport et mobilité » et vendredi à Kouaoua sur « Mines et métallurgie ».

Pour cette première matinée, la province Nord, les mairies de Koné et de Hienghène, Nord Avenir et le CIE-NC (Centre d'initiation à l'environnement de Nouvelle-Calédonie) étaient représentés.

Former, labelliser et informer

Plusieurs actions ont été identifiées lors du diagnostic « Profil climat énergie et enjeux du territoire de la province Nord » effectué l’an dernier. Dans le cadre de cette première rencontre, quatre actions ont été développées. La première est de mettre en place une réglementation thermique, avec une fiscalité particulière, afin d’inciter à sa mise en œuvre et rendre obligatoire son respect pour toute nouvelle construction de bâtiment public, comme les logements sociaux ou tertiaires publics, l’habilitation des techniques, la préservation des ressources locales ou encore la mise en place d’un label.

André Levy, maire de Hienghène, a ainsi expliqué à l’auditoire que sa commune préservait déjà les ressources locales « en utilisant les matériaux trouvés sur place, comme les briques en argile confectionnées en tribu, du bois, des rochers et même du verre ». « Tout concourt à aller dans le sens d’une réglementation thermique », car la mairie labellise les techniques utilisées.

La seconde action identifiée est d’organiser la montée en compétences des professionnels du bâtiment, en optimisant la diffusion de meilleures techniques constructives, via un accompagnement à la formation, et en mettant en place un dispositif de rencontres et de partages entre les professionnels. Une autre piste envisagée est l’habilitation des techniques actuelles et traditionnelles.

Une troisième action a été identifiée, à savoir le soutien des filières d’énergies renouvelables, tant en formation, qu’en labellisation ou en réglementation. Ainsi, la province veut trouver de nouveaux moyens techniques pour améliorer les contraintes actuelles liées à l’eau ou encore pour coupler les systèmes de climatisation à une alimentation photovoltaïque. L’institution envisage aussi de mener des études pour évaluer le potentiel de développement des énergies renouvelables en province Nord. Et enfin, la dernière action développée au cours de cette matinée est la mise en place d’une campagne de sensibilisation et de communication auprès des citoyens.

Les Nouvelles-Calédoniennes